Location immobilière à Denguin : les modalités à respecter pour payer le loyer

Partager sur :

Lors d’une location immobilière à Denguin, les modalités de paiement du loyer doivent être définies au moment de rédiger le bail. Découvrez de quels éléments il s’agit.

Le mode de paiement : sur quelle période porte le loyer ?

Le choix du mode de règlement du loyer incombe généralement au bailleur. Deux options lui sont offertes :

  • le paiement à échoir : le locataire doit régler le loyer à l’avance, à une date qui est souvent fixée au début du mois ;
  • le paiement à terme échu : il doit régler sa créance lorsque le mois concerné s’est écoulé.

Dans la pratique, la première formule est la plus adoptée, car elle est jugée plus claire et rassurante du point de vue des bailleurs.

Le moyen de paiement : comment doit s’effectuer le paiement ?

Ce paramètre est défini librement par le locataire. Il peut choisir entre régler son loyer :

  • en argent comptant, mais seulement si la somme à payer est inférieure à 1000 € ;
  • par chèque ;
  • ou par virement automatique.

Pour des raisons pratiques, il est conseillé d’opter pour le troisième moyen de paiement. Cela permet d’éviter les oublis. De plus, le virement s’opère de manière régulière. Le locataire se préserve ainsi de tout risque de retard.

Une fois le loyer réglé dans son intégralité, il peut demander à recevoir une quittance. Si le paiement se fait par tranche, un reçu doit lui être délivré à chaque fois.

La date de paiement : quand doit s’effectuer le paiement ?

Une date précise doit être indiquée dans le contrat de location. On parle de retard dès que celle-ci est dépassée d’une journée et qu’aucun règlement n’a été réalisé par le locataire. Le bailleur peut, dès lors, entamer la procédure de réclamation. Celle-ci se compose de plusieurs étapes, dont la première consiste à trouver une solution à l’amiable. Au cas échéant et en l’absence de conciliation possible, l’affaire peut faire intervenir un huissier de justice pour l’envoi d’un commandement de payer au locataire.

Néanmoins, dans la pratique, la plupart des bailleurs attendent jusqu’au 10 du mois avant d’enclencher le processus de réclamation.